Les caprices du roi Mohamed VI

Il paraît que dans le pouls entre le gouvernement marocain et les médias sur la liberté de la presse, le premier a fini par gagner grâce à la théorie conspirationniste  basée sur la menace de l’ennemi extérieur. Ainsi, « au nome de la stabilité du pays » et « afin de ne pas servir et cautionner les intérêts des « ennemis » identifiés du Maroc, à savoir la presse espagnole, dans la personne de Pedro Canales et celle du Front Polisario (en allusion à notre blog)
A ceux-là va s’ajouter aussi Ignacio Cembrero après l’article qu’il vient de publier aujourd’hui sur le journal espagnol EL PAIS dont lequel il dévoile les caprices et la fortune de Mohamed.
Voici la version française de cet article : 
La coûteuse réparation de l’Aston Martin de Mohamed VI
Le monarque alaouite a envoyé la luxueuse voiture dans un avion militaire du Maroc au Royaume-Uni. 
La prestigieuse firme automobile possède un atelier au sud de l’Espagne, plus près de Rabat. 
EL PAÍS.com – Madrid – 24/09/2009
Le roi du Maroc, Mohamed VI, aiment les voitures antiques et luxueuses et il(elle) désire en plus qu’elles soient dans un bon état. Par cela, il n’a pas hésité à envoyer son Aston Martin DB7 pour réparation dans un atelier officiel à Newport Pagnell (au Royaume-Uni) à 2.080 kilomètres de Rabat, d’après ce qu’onts révèlé aujourd’hui les quotidiens britanniques The Sun et The Daily Telegraph.
Le véhicule, fabriqué il y a dix ans et vendu pour 102.000 euros, a été transporté du Maroc à l’aéroport de Cranfield sur un Hercule de la force aérienne marocaine dont les photos sont publiées par The Sun. De là il a été déplacé dans un camion jusqu’à l’atelier mécanique.
Aston Martin possède aussi une succursale officielle à Marbella, à 400 kilomètres par route de Rabat, en incluant la traversée du Détroit, mais le palais royal a préféré envoyer la voiture au pays où elle a été fabriquée et dont le plus célèbre conducteur, l’espion James Bond, était aussi britannique. Mohamed VI n’a jamais choisi l’Espagne pour son repos des vacances et, apparemment, il ne veut pas non plus que ses voitures soient réparées dans la Péninsule. 
Tony Bosworth, porte-parole de l’organisation écologique britannique « Les Amis de la Terre » (Friends of the Earth) a déclaré à The Sun que le voyage a été « absurde ». « Les avions sont l’un des moyens de transport le plus polluant ». « C’est sûr que la voiture pouvait être réparée plus près de la maison ». 
Mohamed VI possède, comme l’a révélé en mars dernier l’hebdomadaire Al Ayam de Casablanca, environ 600 véhicules de collection, la majorité héritée de son père bien qu’il ait aussi fait quelques acquisitions depuis qu’il a été intronisé il y a dix ans. On le voit fréquemment volant de ses luxueuses voitures surtout pendant les vacances. Il respecte scrupuleusement les panneaux de signalisation. 
Le roi du Maroc est l’un des huit monarques les plus riches du monde, selon l’hebdomadaire américain Forbes, qui a évalué sa fortune en 883 millions d’euros.

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*