La vengeance du roi Mohamed VI

Le quotidien « Akhbar  Al-Youm » a été saisi par les autorités marocaines et sa rédaction fermée.
Le Ministère de l’Intérieur n’a pas eu besoin d’attendre une décision judiciaire malgré le fait qu’il est ainsi prescrit par la loi marocaine. Il s’accroche au fait qu' »Akhbar Al-Youm » a publié sur une couverture une caricature de Khalid Gueddar, d’un cousin du roi Mohamed VI qui vient de se marier avec une jeune dame allemande convertie à l’Islam.
En plus d’offensant à la Monarchie, ils considèrent insultant l’emploi de l' »étoile de David » dans le dessin, qui est devinée dans sa forme mais pas dans sa couleur, par son « antisémitisme flagrant ».
En octobre 2008 l’hebdomadaire Tel Quel, le plus lu en français au Maroc, rappelait l’histoire du drapeau du royaume alaouite dans un reportage sur des Juifs. Le magazine racontait que les cinq branches actuelles du drapeau est quelque chose de nouveau, puisqu’elle est née avec six branches et rappelle que le prophète biblique David non seulement est reconnu par les Juifs, mais aussi par les musulmans sous le nom de Daoud. La dynastie Alaouíte, actuellement sur le trône, a maintenu le drapeau de l’étoile de six branches que les Mérinides ont choisi et ce n’est que dans les temps récents du Maréchal français Lyautey, en plein protectorat français, que l’étoile perd une de ses branches et reste avec les cinq actuelles.
Aucune autorité compétente du royaume n’a considéré ce reportage comme une insulte, ni saisi les exemplaires de Tel Quel.
L’auteur de ce dessin, Khalid Gueddar est le même qui publie les caricatures du roi Mohamed VI sur Backchich, considéré par le palais comme un journal qui « cherche à déstabiliser le Maroc » (la fameuse théorie du complot que le gouvernement utilise pour tout se permettre) On se rappelle du BD « Le roi qui ne voulait plus être roi ». Il y a lieu de se demander si sa dernière caricature n’est pas le prétexte recherché depuis longtemps pour faire payer à Khalid son « insolence ».
Si la censure, les saisies, les amendes astronomiques n’ont pas pu imposer l’autocensure voulue par le Makhzen, celui-ci a trouvé « l’occasion idéale » pour se venger de Khalid et au même temps introduire une nouvelle punition : La fermeture définitive d’un journal.
Un nouvel épisode du célèbre feuilleton « Le Maroc change » avec l’avènement d’un nouveau roi qui est l’un des hommes les plus riches de la planète, qui tire des rennes d’un pays dont on dit qu’il devient la nouvelle Thaïlande et qui a doublé la production du cannabis pour combler le déficit dudgétaire causé par la corruption et la malversation. Et pour imposer le silence sur ses malfaits s’acharne sur la presse indépendante.

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*