Nouvelle victoire diplomatique pour le peuple sahraoui

Nouvelle victoire diplomatique du Front Polisario au niveau des Nations Unies. Un succès souligné par l’agence espagnole Europa Press dans la dépêche suivante :

 

La Quatrième Commission de l’ONU réaffirme le droit « inaliénable » du Sahara Occidental à « l’autodétermination »

NUEVA YORK, 15 Oct. (EUROPA PRESS) –
La Commission des Questions Politiques Spéciales et de Décolonisation de l’ONU (la Quatrième Commission) a déclaré, dans une résolution approuvée ce mercredi soir, que le conflit du Sahara Occidental est un cas de « décolonisation » et que, par conséquent, le peuple sahraoui a le « droit inaliénable » à « l’autodétermination ».
Dans une résolution approuvée par unanimité à New York, la Quatrième Commission a rappelé « le droit inaliénable de tous les peuples à l’autodétermination et à l’indépendance, conformément aux principes énoncés par la Charte des Nations Unies dans sa résolution 1514 du 14 décembre 1960, qui contient la Déclaration sur l’octroi de l’Indépendance aux pays et aux peuples colonisés ».
Dans ce sens, la résolution rappelle la « responsabilité de Nations Unies en ce qui concerne le peuple du Sahara Occidental ». De la même manière, elle loue les efforts déployés par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, et par son envoyé personnel pour le Sahara Occidental, Christopher Ross, pour chercher une « solution politique juste, durable et acceptable pour tous » qui « garantit l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental ».
Según el ministro de Asuntos Exteriores de la autoproclamada República Árabe Saharaui Democrática (RASD), Mohamed Salem Uld Salek, la resolución supone un reconocimiento por parte de la ONU de que el tema de Sáhara Occidental es « el último caso colonial de África inscrito en su agenda de descolonización », según informó la agencia de noticias SPS, próxima al Frente Polisario.
Selon le ministre des Affaires Etrangères de la République Arabe Sahraouie Democratique (RASD), Mohamed Salem Ould Salek, la résolution constitue une reconnaissance de la part de l’ONU de l’affaire deuSáhara Occidental comme « dernier cas colonial de l’Afrique inscrit dans son agenda de décolonisation », comme a informé l’agence de presse SPS, proche du Front Polisario. 

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*