La belle et la bête

La connivence du Gouvernement espagnol et la malignité du Gouvernement du Maroc ont fait que, peu à peu, les gens se rendent compte de ce qui se passe au Sahara Occidental depuis 1975, l’année dans laquelle d’une manière indigne, imprévue et improvisée, l’Espagne livre ce territoire au Maroc et à la Mauritanie en violant la résolution de l’ONU sur l’autodétermination des colonies. Comme Depuis cette date, les sahraouis ont été exploités et anéantis par le Maroc, en les considérant comme une province de plus dans son labeur de créer le Grand Maroc qu’a imaginé le père de l’actuel Roi. 
À part que la cession a été faite en matière d’administration et que le comportement espagnol a été (et il l’est) réprouvable et infantile, Mohamed VI ne veut avoir personne qui conteste ses pensées. Ici nous avons Aminetou Haidar, une battante infatigable pour l’autodétermination de son peuple. Une mère de famille consciente que le meilleur avenir pour ses enfants consiste en ce qu’ils vivent dans un pays libre et loin des expoliations continues de ses matières premières.
Dans son mouvement libertaire avec les proclamations de paix (jamais de guerre ou de violence) elle a été l’objet d’une manigance du gouvernement marocain : après un vol, elle est arrivée à sa terre natale et les autorités lui ont interdit l’entrée bien qu’elle avait la documentation en règle, lui ont retiré son passeport et l’ont mise dans un avion à destination des Îles Canaries vers un aéroport qui n’est pas fréquenté (celui de Lanzarote) pour éviter la pression médiatique. La bonne femme a averti le pilote qu’elle a été embarquée contre sa volonté mais un appel opportun provenant des hautes sphères a fait qu’il ne change pas de direction. 
Ici commence la complicité espagnole avec le Maroc, dans son labeur, pour sauver les accords de pêche, commerciaux et énergétiques (le gazoduc qui traverse le Détroit, il faut pas l’oublier), il ignore cette dame. Il oublie mystérieusement une convention signée par celui qui peut lui offrir un retour s’il prouve qui est-il (chose qu’elle peut faire), et ils oublient aussi qu’une loi des étrangers existe pour rapatrier les immigrants indocumentés (Aminatou est l’indocumentée avec documentation). 
Les timorés du gouvernement ne lui offrent qu’un pacte humiliant : qu’elle reconnaisse son échec et que c’est de sa faute et accepter la nationalité espagnole. Mais elle ne se laisse pas faire. Elle a commencé une grève de la faim pour que son cas sorte à la lumière. Mais cette femme n’a pas de constitution robuste et on a peur pour sa santé. Il faut croire que son action sera bien récompensée, mais on soupçonne aussi qu’elle sera un martyr pour sa cause, puisque seulement les grèves de la faim fonctionnent avec les assassins de masses (De Juana Chaos) qui se croient des porteurs de la vérité fondamentale et du pouvoir de juger les autres et non pour les mères qui croient en la liberté de leur peuple. 
«  Un Marocain peut être seulement patriote ou traître« , selon les termes de Mohamed VI, mais il a oublié que les sahraouis ne sont pas marocains, mais sahraouis, des citoyes d’un pays qui est toujours considéré comme un territoire non-autonome. Ce pays, la RASD, est très riche en phosphates, une ressource qui fait du Roi des Pauvres, l’un des rois les plus riches du monde. Le magazine Forbes avait spécifié que Mohamed VI a des affaires dans tout le pays et dans presque tous les secteurs. Au développement de ce patrimoine, il contribue substantiellement le fait que le Maroc est l’une des principaux pays dans l’exportation de phosphates, dont le prix a expérimenté ces dernières années une montée remarquable. Dans la ville de Boucraa, près d’El aaiun, la ville natale d’Aminatou, se trouve l’un des gisements les plus importants du monde. Son exploitation par le Maroc arrive aux 4 millions de tonnes par an, avec l’attente d’atteindre jusqu’à 45 millions en 2015. 
Alors, quelle mouche a piqué le Commandeur des Croyants pour qu’il expulse Aminatou Haidar de son pays? Est-ce la crainte pour ses affaires ou c’est tout simplement la politique de l’Autriche qui cache sa tête pour ne pas voir le danger arriver? En tout cas, cette petite dame a fait preuve de courage en s’affrontant au vilain méchant et en mettant en échec toutes ses prévisions. 

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*