LObservatoire de Badajoz dénonce la répression marocaine contre les manifestants sahraouis à El Aaiun

Badajoz.- LObservatoire pour les droits de l’homme lillustre collège des avocats de Badajoz a dénoncé et condamné « fermement » l’intervention brutale de la police marocaine ayant fait des graves blessures à plusieurs citoyens sahraouis dont des défenseurs des droits humains à la ville occupée dEl Aaiun, selon un communiqué parvenu à SPS.

Des observateurs internationaux qui avaient accompagné le groupe de 11 militants à leur retour dans les territoires occupés, après une visite aux camps de réfugiés sahraouis, ont été témoins à cette violation flagrante des droits de l’homme et ont qualifié cette action policière contre la population sahraouie civile sans défense, « de grave et injustifiable », a précisé la même source.

Les observateurs sont, Javier Arias de lObservatoire de Badajoz, Cristina Martínez Benítez de Lugo, avocate de Madrid, et les observateurs civils, M. Angels Mosequí Figueras de Catalogne, Joëlle et Rémond de France.

Les forces doccupation du Maroc se sont attaqués de façon « brutale et violente » contre les civils sahraouis qui avaient pris les rues pour célébrer le retour des 11 militants des droits de l’homme, après une visite de quelques jours aux camps de réfugiés sahraouis pour prendre part au 34ème anniversaire de la proclamation de la RASD, ont indiqué les observateurs cités par la même source.

Parmi les blessés, le communiqué cite, Brahim Sabbar, secrétaire général de l’Association sahraouie des victimes des graves violations des droits de l’homme commises par l’Etat marocain (ASVDH), souffre de contusions sur sa tête, Ennaama Asfari, Coprésident du Comité pour le respect des libertés et des droits humains au Sahara Occidental (CORELSO) blessé à la tête, au visage et sur le dos, Ahmed Sbai, Secrétaire général du Comité pour la protection des prisonniers sahraouis.

Yzana-Ameidan militant des droits de l’homme et membre du Groupe des 11, endure plusieurs blessures dans différentes parties du corps, Hammia Ahmed, défenseur des droits humains, blessé au dos, Dagna Moussaui a perdu deux dents et des contusions sur sa tête et des contusions sur d’autres parties du corps, Mariem Amghaizlat, souffre des coups sur le visage, ainsi que les citoyennes sahraouies, Manna Hadi, Hayat Rgaibi et Dahba Ayach. (SPS)

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*