Le Parlement chilien « vivement préoccupé » par la détérioration de la situation dans les territoires occupés du Sahara Occidental

Santiago de Chili, 18/03/2010 (SPS) La président de la Chambre des députés du Chili, Mme Alejandra Sepúlveda a exprimé mercredi sa « vive préoccupation » face à la détérioration des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental à la suite de la répression marocaine contre des militants et des citoyens sahraouis, a-t-on appris des source de la Mission sahraouie auprès de la République du Chili.

La députée chilienne qui recevait l’ambassadeur de la RASD au Chili, Mohammed Azrouk, a réaffirmé la position « ferme » du parlement chilien, de soutien à la juste cause du peuple sahraoui et la défense des droits de l’homme au Sahara Occidental.

Pour sa part le diplomate sahraoui a exprimé la solidarité du Gouvernement et du peuple de la République arabe sahraouie avec le Chili après le récent tremblement de terre qui a secoué le pays.

Il a également passé en revue les derniers développements de la question du Sahara Occidental, notamment la dernière réunion préliminaire des négociations entre le Front Polisario et le Maroc en vue de parvenir à une solution qui garantit le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination

M. Mohamed Azarok a exprimé la préoccupation du gouvernement sahraoui face à la détérioration continue de la situation des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

D’autre part, Mme Alejandra Sepúlveda a reçu le président de la Commission des droits de l’homme au Parlement, M. Gonzalo Taborga qui lui a remis une lettre détaillant les violations des droits de l’homme commises par les autorités marocaines le 08 et 09 mars contre des manifestants sahraouis dans les villes d’El Aaiun et Dakhla, sortis accueillir la délégation des militants des droits humains après leur retour d’une visite à des camps de réfugiés.

Les députés chiliens ont appelé dans cette lettre leur gouvernement à prendre « les mesures nécessaires contre le Royaume du Maroc pour qu’il cesse ses violations, s’abstienne de recourir à la force contre les citoyens sahraouis et garantir l’intégrité physique des défenseurs des droits de l’homme au Sahara Occidental ».

Le diplomate sahraoui a eu en outre des entretiens avec des députés des différentes formations politiques représentées au Parlement, qui les a informé des derniers développements de la situation des droits de l’Homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental. (SPS)

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*