LEnvoyé personnel du SG de lOnu au Sahara Occidental, Christopher Ross entame une tournée dans la région

New York (Nations unies).- L’envoyé personnel du secrétaire général de l’Onu pour le Sahara Occidental, M. Christopher Ross, a entamé mercredi sa tournée dans la région du Maghreb avec, comme première halte, une visite au Maroc, a-t-on indiqué à l’Onu.

M. Ross devra également se rendre, durant sa tournée qui prendra fin le 25 mars, dans les camps de réfugiés sahraouis (Tindouf), en Mauritanie et en Algérie, a précisé le porte-parole des Nations unies, M. Farhan Haq, lors d’un point de presse à New York. M.

Ross a été nommé à ce poste en janvier 2009, rappelle-t-on. Au cours de sa tournée, la troisième du genre, il aura des entretiens avec les deux parties en conflit, le Front Polisario et le Maroc, pour relancer les négociations directes sous l’égide de l’ONU.

En février dernier, les pourparlers entre le Maroc et le Front Polisario, près de New York, se sont achevés sans parvenir à un accord, avait indiqué M. Ross dans un communiqué rendu public à l’issue d’une rencontre informelle, deuxième du genre, après celle tenue à Dürnstein (Autriche) en août 2009.

M. Ross avait précisé que les deux parties en conflit avaient réaffirmé leur engagement à poursuivre les négociations « dès que possible ».

Le coordinateur sahraoui avec la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara Occidental (Minurso), M. M’hamed Khaddad, avait indiqué récemment que lors de la dernière rencontre, deux propositions (de règlement du conflit, la marocaine et la sahraouie) étaient sur la table de négociations avec la même valeur, « mais le Maroc n’a pas assumé ses responsabilités ».

« Le Maroc devait bien discuter de la proposition sahraouie, mais il s’est rétracté malgré les promesses données à M. Ross que la réunion allait avoir comme point fondamental de discussion les deux propositions », avait déploré M. Khaddad qui est également membre de la délégation sahraouie aux négociations.

Le Sahara Occidental est la dernière colonie en Afrique. Il est considéré comme territoire non-autonome par l’ONU depuis 1966.

La résolution 1871 du Conseil de sécurité de l’ONU demande aux parties (le Maroc et le Polisario) de poursuivre les négociations sous les auspices du Secrétaire général, « sans conditions préalables et de bonne foi », en vue de parvenir à une « solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui pourvoie à l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental ».

Le Front Polisario et le Maroc ont engagé en juin 2007 des négociations directes, sous l’égide de l’ONU, dont quatre rounds ont eu lieu depuis à Manhasset, près de New York, sans aboutir à une avancée réelle. (SPS)

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*