Le Polisario demande à l'UE d'exiger du Maroc la cessation de sa politique de répression contre les Sahraouis

Bruxelles, 24/03/2010.- Le ministre sahraoui délégué pour l’Europe, Mohamed Sidati, a lancé mardi à Bruxelles un appel pressant à l’Union Européenne pour qu’elle exige des autorités marocaines de « cesser leur politique répressive contre les défenseurs des droits de l’homme sahraouis ».

« C’est un appel pressant que nous lançons à l’Union Européenne, à ses Etats et à ses dirigeants pour qu’ils interviennent auprès des autorités marocaines et exiger d’elles de cesser leur politique répressive et répondre positivement aux revendications légitimes des défenseurs de l’homme dont la vie est menacée. Il s’agit de sauver des vies humaines innocentes », a-t-il écrit dans une déclaration adressée à la presse.

« Cette situation interpelle les dirigeants et les Etats européens qui ont fait du Maroc un partenaire privilégié, alors que celui-ci, fait peu de cas des normes universels des droits de l’homme et des peuples », a-t-il déploré.

Il estime que « le Maroc ne peut continuer à bénéficier des aides généreuses de l’Europe, sans consentir, pour autant, au respect et à l’application des règles les plus élémentaires des droits de l’homme ».

Il a attiré, à cet effet, l’attention de l’UE sur le fait qu’au moment où l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, effectue une tournée dans la région pour relancer les négociations de paix sur le Sahara Occidental, à quelques encablures des capitales européennes, « le Maroc poursuit sa politique systématique de répression contre les populations sahraouies vivant sous occupation ».

Il a souligné que l’appel à la retenue, au respect des droits de l’homme des Sahraouis, lancé par le président de l’UE, Van Rompuy, à l’adresse des autorités marocaines, durant le sommet Union Européenne-Maroc, à Grenade, « est tombé dans des oreilles sourdes ».

Il a soutenu que « l’Etat marocain s’arc-boute sur son système répressif et brutal au Sahara occidental ». « Le discours et l’image d’ouverture et de tolérance que veut se donner le Maroc auprès des Européens se révèlent un leurre, quand on examine les faits et gestes des autorités d’occupation marocaines au Sahara occidental », a-t-il dit.

« Celles-ci, en effet, font régner dans le territoire une situation terrible, qui est un concentré de répression, de persécution, d’exactions permanentes, que corroborent plusieurs faits », a-t-il ajouté. (SPS)

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*