L'archevêque de Tanger se sent en danger à cause des derniers évènements

Dans une interview avec le journal espagnol El Pais, l’archevêque franciscain Santiago Agrelo, déclare que le journal « Al Massae », qui a le plus grand tirage au Maroc, a publié dernièrement une grande photo d’un religieux devant une église de Tanger. Au pied de la photo le commentaire suivant : « ces hommes sont ceux qui essaient de convertir les enfants négligés ». « C’est dangereux », ajoute Agrelo. « N’importe quel fou peut … ». « Je ne veux même pas y penser ».


C’est ainsi que le Père Agrelo exprimait sa peur face à la campagne d’expulsion des évangélistes chrétiens menée par l’Etat marocain. Mais il souligne que « l’Église jouit au Maroc d’une grande liberté d’action sociale ». Les 99 religieuses et 16 religieux de son diocèse « travaillent avec les enfants de la rue, les mères célibataires ou les immigrants sub-sahariens ». « Je regretterais beaucoup que ce qui eset arrivé conditionne ces activités ». « L’important c’est qu’on puisse continuer de donner le pain à qui se rend à l’église pour en demander ».

Le journal signale que deux gouvernements, celui des EU et des Pays-Bas, ont manifesté leur désaccord avec les expulsions, mais ce n’est pas le cas du gouvernement espagnol qui exerce la présidence de l’UE et a organisé le sommet de Grenade. La Fédération d’Organismes Religieux Évangéliques de l’Espagne a demandé par lettre au ministre des affaires étrangères, Miguel Ángel Moratinos, d’intervenir en leur faveur.

Readers Comments (1)

  1. Depuis, il y a eu l'expulsion d'un religieux franciscain de Larache. Même diocèse, même congrégation : Mgr Santiago Agrelo a raison de s'inquiéter. D'autant plus que « 7.000 ouléma qualifient le prosélytisme chrétien de terrorisme religieux » selon le Journal Aujourd'hui le Maroc http://www.aujourdhui.ma/couverture-details75249.html et dénoncent la charité chrétienne comme un prétexte pour ce terrorisme. L'Eglise catholique, qui n'a pas le droit d'enseigner ouvertement sa doctrine aux Marocains, n'a jamais caché qu'elle entendait évangéliser les Marocains par le « témoignage » de ses oeuvres. Il lui faudrait donc maintenant renoncer à donner du pain aux Marocains affamés pour avoir une chance de paraître innocente du crime de « terrorisme religieux »…

Leave a comment

Your email address will not be published.


*