Le Maghreb à l'ere du décalage hors-aire.

S’unir ou se désunir ?

A la veille de la réunion des chefs d’Etats, pays et royaumes Arabes qui se tiendra en Libye le 27 et 28 de ce mois le Maghreb sort le grand jeu des sujets qui fâchent. Sans compter que rien ne va plus au moyen Orient avec la division Palestino-Palestinienne, le spectre de l’Iran et de la Turquie qui plane et fait de l’ombre à tous les leaders Arabes.

Calendrier ou préméditation par la France, les USA et l’Espagne ?


Réunie spécialement à grenade LE 7 Mars 2010, l’UE octroie au Maroc le statut de pays avancé de l’union Européenne. Ridicule quand on pense que l’Union pour la médéterrannée ( UPM ) n’a pas encore vu le jour et qu’un pays important dans cet echéquier méditerrannéen fera désormais partie comme Etat pion de l’Europe, tout en revendiquant son Africanité, son Arabité et sa Maghrebénité. Machiavel n’aurait pas mieux trouvé. Alors qu’en Algerie les accords d’association signée avec l’union Européenne sont dénoncés et jugés inutiles, défavorables à l’Algerie, mal négociés.

En ce mois de Mars, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’onu, Christopher ROSS a effectué une visite au Maroc puis au Sahara occidental. Ces visites aboutissent toujours au même résultat. Niet au référendum sur l’autodétermination du peuple Sahraoui répond cette fois le roi du Maroc, et respect du droit légitime du peuple sahraoui à l’indépendance invoque l’algerie. Et le fossé se creuse davantage entre les deux pays… Quand aux Sahraouis ils souffrent et en appellent au respect des résolutions de l’onu et à la solidarité de la communauté internationale. Comme en Palestine…

Auparavant, en Février, Kouchner, lui, a perdu patience. A l’entendre la diplomatie française n’a pas l’âge de cette France séculaire et pionnière dans l’avant-garde des droits de l’homme. En dépit d’une longue expérience il est trahi par une langue qu’il ne retient pas toujours. Pour lui les choses iraient mieux avec l’Algerie quand la génération de Novembre aurait quitté le pouvoir. Le Kouchner a raison ! Quand la géneration des revanchards de la France officielle aura aussi quitté le pouvoir en France, alors il y’aura une place pour les deux peuples et une chance pour les nouvelles générations des deux côté de la méditerrannée pour reconstruire un avenir.

Conjugués au sensationnel brutal des médias, l’aigreur de pareils discours renvoient aux temps que le commun des hommes et des femmes des deux côtés de la méditerrannée, pensaient être révolus. Il y a des gens qui ont résolu toutes ces questions. Sur quoi un homme d’esprit et de bon sens disait un jour d’un grave docteur : « Il faut que cet homme-là soit un grand ignorant, car il répond à tout ce qu’on lui demande. » avait écrit Voltaire.

Le monde Arabe sans le Maghreb ne sera que l’ombre de son passé révolu. Géographiquement, démographiquement, linguistiquement, culturellement et historiquement, le Maghreb a toujours existé, indépendemment du monde Arabe, même en opposition durant des périodes de son histoire.

Ces États Atlantistes et Otantistes ne sont pas loin d’instituer et de systématiser l’ingérance forcée dans les affaires du Maghreb et du monde Arabe. Comme lors des bombardements de Gaza, quand Moubarak s’est retrouvé en panne d’initiatives comme d’habitude d’ailleurs, ses amis ont décidé cette fois encore qu’il faut sauver le Rais Moubarak et le pseudo leadership Egyptien sur le monde Arabe caractérisé souvent par l’immobilisme, la complaisance et l’abandon progressif de la cause des peuples de la Palestine.

Pourquoi cette détérioration subite des relations entre l’Algérie et la France et maintenant ? Faudra t-il que les Maghrebins aillent au sommet Arabe divisés sans qu’aucune de leur voix ne renvoie l’écho de l’autre ? Et le monde Arabe demeurera tel qu’il est souvent considéré par les arabes eux-mêmes et les occidentaux. Désuni, faible et éparpillé.

Certainement, c’est la réponse à toutes ces questions et le but recherché à travers toute cette diplomatie agissante. En plus du soutien que ces puissances manifestent en toute occasion à quelques-uns de ces pays arabes traditionnellement amis de la France, des USA, etc … qui font de tout temps barrage devant l’émergence de l’Algérie. La voix de l’Algerie s’est retrouvée minoritaire parmi les Etats Arabes en ce qui concerne la cause de la Palestine et la normalisation avec Israèl.

L’éxigence depuis quelques années de l’alternance à la tête de la ligue Arabe proposée par l’Algerie et refutée par l’Egypte, a depuis éveillé les opinions publiques arabes et fait son chemin. Seule une réforme de la Ligue Arabe peut sauver cette institution du naufrage.


Nomadius, 26 Mars 2010.

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*