Un nationalisme incontournable

Par Mohamed Zaaf

Non seulement on ferme les yeux sur les férocités du makhzen, mais on va jusqu’à accorder à Rabat un « statut avancé » en prime.


Depuis la Nekba, on s’est toujours attaché en Occident, contre tout entendement, à commercialiser une belle image d’Israël, ce tueur d’enfants qu’on présente comme un îlot de démocratie dans le Machrek des «despotes». Aujourd’hui, c’est l’image du Maroc que les protecteurs du monstre israélien veulent soigner. On ferme alors hypocritement l’Sil et on se fait ainsi complice des atteintes aux droits humains dans les territoires sahraouis occupés. Non seulement on ferme les yeux sur les férocités du makhzen, mais on va jusqu’à accorder à Rabat un «statut avancé» en prime.

Tous les officiels d’Occident savent qu’en matière de droits de l’homme, le Maroc est l’un des plus sérieux rivaux d’Israël, bien qu’il reste son seul allié dans la région après l’escapade mauritanienne qui mérite un grand bravo. Tous savent parce que leurs ONG humanitaires le disent et l’écrivent dans les rapports. Tous savent parce que les journaux l’écrivent, parce que le Maroc et ses souteneurs ne peuvent complètement étrangler la vérité et que la répression n’a jamais pu venir à bout des peuples qui décident de piloter leur destin.

Si, hier, Rabat s’acharnait à tromper son monde et à braquer son opinion sur l’Algérie accusée d’être le problème, le peut-il aujourd’hui avec l’émergence de la nouvelle génération de résistance pacifique symbolisée par les Haïder et autres Tamek ? Qu’a-t-elle à voir Aminatou Haïder avec l’Algérie, elle qui n’appartient pas à la génération pionnière du Polisario et qui a vécu et grandi dans la Séguia El-Hamra au nord de son pays le Sahara occidental? Sont-ce les Algériens qui lui ont inculqué par télépathie les rudiments d’un nationalisme sahraoui qui se renforce de jour en jour et s’avère plus que jamais prêt aux sacrifices ? Est-ce Alger qui a intimé l’ordre de déclencher, il y a une vingtaine de jours, une grève de la faim aux héros sahraouis, hôtes des cachots du commandeur des croyants ?

Les sept militants à l’origine de la grève et tous les détenus sahraouis qui se sont joints à leur mouvement obéissent-ils à des motivations purement sahraouies ou revendiqueraient-ils quelque avantages pour l’Algérie ? En vérité, ils n’ont commis aucun crime, aucune violence et ne revendiquent qu’un procès équitable ou leur libération.

Le Jeune Indépendant,

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*