Maroc : Absence remarquée du roi lors de l’inauguration de l’extension de Tanger Med

1

Mohamed VI et son absence remarquée lors de l’inauguration de la plus grande œuvre de son règne

Por Ignacio Cembrero
Fuente: Vanitatis, 29 juin 2019

Il a ordonné à son fils, Moulay Hassan, de présider la cérémonie, laissant place à des spéculations sur les raisons de son absence.

L’extension du port de Tanger Med, en face d’Algésiras, constitue le plus important travail d’infrastructure entrepris au cours des vingt années de règne de Mohamed VI au Maroc. Il s’agit d’un investissement global, entre contributions publiques et privées, de 2,380 milliards d’euros, soit 280 millions de plus que ce qui a finalement coûté le train à grande vitesse inauguré entre Tanger et Casablanca il ya environ huit mois.

Tanger Med II, le nom donné à cet extension portuaire, est la dernière et la plus grande initiative de cette grande impulsion que le monarque alaouite a voulu donner au nord-ouest du Maroc que son père, Hassan II, a marginalisé pendant ses 38 années de règne. Il le considérait comme une région hostile à la monarchie. Par conséquent, le plus logique serait que ce soit le souverain en personne qui inaugure jeudi cette gigantesque œuvre qui, lorsqu’elle atteindra la plénitude de son rendement, fera de l’ensemble de Tanger Med non seulement le premier port d’Afrique, mais également de la Méditerranée.

C’est ainsi qu’il a été annoncé à la presse qui a été convoquée jeudi à 15 heures pour assister, une heure plus tard, à l’inauguration solennelle par Mohamed VI, 55 ans, de Tanger Med II. Peu de temps avant le début de la cérémonie, les journalistes et invités ont toutefois été informés par les autorités qu’elle a été reportée de 24 heures à cause d’un « problème technique » dont ils n’ont donné aucune précision.

Il y a « un navire en provenance de France qui devait arriver pour être le premier à entrer dans le port », mais « pour des raisons météorologiques, il ne peut pas être ici à temps ». C’était l’une des explications absurdes fournies par les autorités locales à la presse. L’hebdomadaire francophone de Casablanca « Tel Quel » les reprend sur son site Web et s’en moque rappelant par exemple que le bulletin météorologique indiquait que cette région de la Méditerranée occidentale était au calme absolu.

Incommodé par le report, la très officielle Agence Spéciale Tanger Méditerranée est allée même jusqu’à démentir qu’une cérémonie était prévue.

L’inauguration a finalement eu lieu vendredi après-midi, mais contrairement aux attentes, ce n’est pas le roi qui l’a présidée mais au dernier moment, il a délégué son fils, le prince Moulay Hassan, âgé de 16 ans. Ni les organisateurs de l’événement ni le palais royal n’ont donné des explications à propos de ce changement du dernier moment.

L’absence royale a de nouveau déclenché les spéculations. Il va sans dire que la plupart d’entre elles signalent des problèmes de santé sans apporter la moindre information. En février 2018, Mohamed VI a été opéré avec succès à la clinique Ambroise Paré à Paris pour une arythmie cardiaque. Depuis lors, il a fait l’objet de contrôles périodiques – le dernier en juin – et l’on sait qu’il n’a subi aucun incident. Mercredi 26, il semblait en pleine forme lorsqu’il présidait l’inauguration de la première usine automobile en Afrique de la multinationale française PSA à Kénitra, un événement de moindre envergure que celui de Tanger Med II.

Mohamed VI a une certaine tradition de poser des lapins, à titre d’exemple, aux invités étrangers qui allaient lui rendre visite à Rabat ou qui étaient déjà à la capitale. Parmi les victimes figurent les rois d’Espagne, dont la visite d’Etat a été annulée « pour des raisons d’ordre du jour » début janvier 2018, même le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev, en octobre 2017, sans oublier le président turc Recep Tayip Erdogan, en juin 2013, alors qu’il était chef du gouvernement. Ils sont tous passés par la capitale marocaine sans pouvoir le voir.

Cependant, jusqu’à présent, le monarque n’avait jamais manqué d’inaugurer les grands projets qu’il a propulsé et, parfois, d’autres beaucoup plus petits, comme par exemple la piscine municipale de Lalla Aicha, à Oujda, en juillet 2008. Bien qu’il est vrai qu’il porte le nom d’une de ses tantes, décédée en 2011, pour qui il avait une grande affection. Jamais en Europe un chef d’Etat n’inaugurerait un complexe municipal.

L’adolescent Moulay Hassan, qui avait présidé un événement à Kénitra le même jour que son père – l’octroie de diplômes à une promotion militaire qui finissaient un cours d’Etat-Major – a été appelé vendredi par son père pour le remplacer, alors qu’il était prêt à entamer ses vacances. Les 17 et 18 juin, le prince héritier a passé avec succès ses premiers examens du baccalauréat au lycée Dar Essalam de Rabat.

Tags : Maroc, Mohammed VI, Tanger Med, absentëïsme, maladie,

Comments are closed.