Maroc : Lalla Salma, toujours présente

4

Dans la question de la disparition de l’épouse du roi du Maroc, le palais tente, contre vents et marées, d’étouffer l’affaire par tous les moyens.

La presse française a été muselée sous la menace de poursuite judiciaires. Les torchons marocains sont interdits d’aborder le sujet.

La question de la princesse disparue Lalla Salma menace l’intimité du roi Mohammed VI. Les raisons du divorce pourraient être motif de scandale à un moment où l’image de la monarchie est touchée par l’implication de marocains dans plusieurs attentats sanglants en Europe.

En dépit du silence du palais et des marocains sur le sort de la « princesse fantôme », sa figure et son charisme s’impose sur la scène médiatique. A l’occasion de la libération de Hajar Raïssouni, un média espagnol affirme que la décision du roi du Maroc de grâcier la journaliste marocaine injustement emprisonnée pour « avortement » est due à la volonté du souverain marocain de « blanchir son image » sérieusement atteinte par la disparition de Lalla Salma.

Si la belle princesse marocaine s’est évaporée comme par art de magie, elle est toujours présente dans les esprits et dans les médias internationaux. Un jour, le palais royal sera contraint de s’expliquer sur le sujet.

Tags : Maroc, Mohammed VI, Lalla Salma, Hajar Raïssouni,

Comments are closed.