Affaire ex-président de la Commune de Had Soualem: 7 ans de prison ferme

0 6

La Chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Casablanca a condamné, ce lundi, Zine El Abidine Houass, ex-président de la Commune de Had Soualem, à sept ans de prison ferme. Il était poursuivi pour corruption, chantage, dilapidation de deniers publics, falsification, faux et usage de faux et abus de pouvoir.

L’ex-maire avait été interpellé après de nombreuses plaintes déposées à son encontre lors de l’été 2017. Les internautes avaient alors submergé la Toile de rumeurs selon lesquelles 17 milliards de centimes auraient été découverts dans le domicile de Houass, mais les autorités compétentes avaient formellement récusé cette information.

Les autorités compétentes ont réfuté l’information concernant le montant, mais se sont bien gardées de communiquer à l’opinion publique, le montant précis des sommes détournées saisies et ce qui est advenu de celles-ci.

Les mêmes autorités compétentes reconnaissent, en outre, l’extrême gravité du cas au point de juger utile d’engager des poursuites judiciaires, dont les chefs d’accusation sont à eux seuls plus qu’éloquents.

Néanmoins, le gouffre existant entre la condamnation de 7 années d’emprisonnement et les 20 années requises par l’avocat général, renseigne clairement quant à lui, sur le déséquilibre dont fait montre les composantes de notre appareil judiciaire. Entre les peines requises et celles prononcées, les secondes ne sauraient raisonnablement représenter quasiment le quart des premières. Un acquittement peut se comprendre, pour une raison ou une autre, mais pas pareille différence. A méditer !

Mais que pareil truand ait été invité à rendre compte judiciairement et qu’il ait été condamné, est déjà une prouesse inhabituelle au pays de l’impunité des « demis-dieux » de la politique, qui truandent ce pays, le maintiennent résolument dans le fond et malmènent inlassablement son Peuple.

Maintenant, reste à étendre cette même justice à l’ensemble des mafieux qui prennent en otage ce pays.

Tags : Zine El Abidine Houass, Commune de Had Soualem, corruption, chantage, dilapidation de deniers publics, falsification, faux et usage de faux, abus de pouvoir,

Leave A Reply

Your email address will not be published.