Plus de 100 Marocains adeptes du soufisme en voyage spirituel

0

Dans un voyage organisé en trant dans le tourisme spi rituel, plus d’une centaine de Marocains dont une vingtaine de femmes, tous adeptes de la Zawia Alawia de Dar El Beida (Maroc), sous la conduite de leur cheikh si Mansour, sont arrivés à Mostaganem en fin de journée de vendredi dernier.

Le samedi, ils se sont rendus à bord d’un autocar et de deux petits bus à Tlemcen où ils ont visité le mausolée où repose Sidi Boumédiene (sixième siècle de l’hégire), grand maître de la sagesse soufie «science ésotérique» et moudjahid ayant participé à la délivrance d’El Quods de l’empire des Croisés, aux côtés de Salah Eddine.

Dans la journée de dimanche, les touristes «spirituels» Marocains, se sont déplacés dans la contrée des Ouled Khlouf, située dans le Dahra à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Mostaganem, pour une visite de la région et se recueillir au Mausolée où repose Sidi Lakhdar né à la fin du huitième siècle de l’hégire et décédé au début du dixième siècle, laudateur du Prophète Sidna Mohamed (la paix et le salut sur lui), fondateur du chiir El Melhoun (poésie populaire), et Moudjahid, Sidi Lakhdar, a participé en tant que général dans l’armée turque, à des batailles contre les envahisseurs espagnols dont la plus célèbre celle de Mazagran qui s’est déroulée du 23 au 26 août 1558 et qui s’est soldée par une défaite humiliante des envahisseurs.

Onze mille soldats espagnols dont le comte d’Alcaudette furent tués. Ainsi, ladite bataille a stoppé les visées expansionnistes de l’Espagne aux ordres de l’église. «Sidi Lakhdar était un soufi absorbé dans la présence mohamadiene- Dans l’après-midi de samedi, les touristes spirituels marocains, habillés traditionnellement et faisant montre d’un excellent comportement et conduite, conformément à l’enseignement de Sidi Ahmed Alawi El Mostaghami, fondateur de la tarika à laquelle ils sont affiliés, se sont rendus à la zawia El Bouzidia, située au faubourg ancestral et populaire de Tigditt à Mostaganem, où se trouve le mausolée de son fondateur Sidi Mohamed Ibn El Habib El Bouzidi, connu sous le nom de Sidi Hamou Cheikh, Né en 1824 à Mostaganem et décédé en 1909.

Ce grand maître du soufisme et héritier et descendant du Prophète Sidna Mohamed (la paix et le salut sur lui), a fait parvenir à la réalité absolue, de nombreux adeptes dont (haquiqua) Sidi Ahmed Alawi qui est arrivé au summum de cette réalité. D’ailleurs, après la mort de son maître Sidi Hamou dont il est devenu l’héritier, Sidi Ahmed Alawi fonda la tarika qui porte son nom.

En un laps de temps, par la grâce de Dieu, cette tarika s’est étendue à toutes les contrées (Afrique du nord –pays européens et Amérique). Dans les années du vivant de Sidi Ahmed Alawi, sa tarika comptait 33 millions d’adeptes dans le monde. Dans la zaouia de Sidi Hamou Cheikh, les adeptes marocains, très enthousiasmés et absorbés par l’ambiance spirituelle, se sont recueillis à la mémoire du maître des lieux. Ensuite, les Marocains qui furent accueillis comme les siens avec grandeur par le cheikh Si Youcef Dahah, se sont donné à un réel concert spirituel caractérisé par un samâa (chants religieux) comme le veut la tradition.

En effet, les adeptes marocains ont chanté des quacidates de Sidi Ahmed El Alawi et Sidi Hamou. L’ambiance spirituelle s’est accentuée pour créer l’extase à de nombreux adeptes. En effet, lesdites quacidates (poèmes) mystiques, Sidi Alawi et Sidi Hamou Cheikh célèbrent la présence prophétique (hadra nabawia) et l’amour Dikr, dans un style flamboyant, inspiré de l’émanation de la présence de l’unité (Tawhid) station suprême «spirituelle à laquelle ils sont parvenus.

Une collation servie à l’assistance et une prière (douaâ) à l’intention des présents pour vivre dans la paix et la quiétude tout en se consacrant à l’invocation des noms de Dieu et pour qu’Allah élève les stations (maquamates) des maîtres sus-évoqués dans le paradis, formulée par le Cheikh Si Mansour de la zawia de Dar El Beida (Maroc), ont clôturé le concert.

Ensuite, les hôtes marocains se sont rendus à la zawia Alawia, située dans le faubourg de Tigditt à quelques sept cents mètres de celle d’El Bouzidia. Très satisfaits de leur voyage spirituel dans les wilayas de Tlemcen et Mostaganem, les adeptes marocains ont quitté hier, l’Algérie à destination de leurs pays.

Charef N.

Ouest Tribune

Tags : Maroc, soufisme, Mostaghanem,

Leave A Reply

Your email address will not be published.