Le conflit du Sahara Occidental oppose les islamistes du Maroc et de la Mauritanie

0

Agence EFE

Les partis islamistes marocain et mauritanien se sont affrontés à cause du Sahara occidental, un conflit dans lequel les Mauritaniens manifestent une stricte équidistance, mais que les Marocains considèrent comme leur « cause nationale » sur laquelle il n’y a pas de nuance.

Le désaccord entre ces deux partis alliés a été provoqué par la récente visite en Mauritanie du ministre des Affaires étrangères de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Mohamed Salem uld Salek, et sa rencontre avec le président du parti Tawasol, Mohamed Mahmoud Ould Sidi, qui a été critiqué par le Parti marocain de la justice et du développement (PJD).

Face aux critiques, Tawasol s’est défendu dans une déclaration publiée hier soir avec une dureté inhabituelle avec ses alliés: « Nous n’accepterons pas que quiconque dicte la position que nous devrions adopter », a déclaré le parti en réponse aux critiques du PJD.

Dans sa déclaration, Tawasol revendique le droit d’entretenir des relations solides et équilibrées avec toutes les parties au conflit du Sahara occidental, « y compris les frères du Royaume du Maroc et du Front Polisario », « parce que » nos relations avec chacune des parties ne vont en aucune manière au détriment de l’autre ».

La visite à Tawasol d’Ould Salek, effectuée à sa demande, visait à inviter des islamistes mauritaniens au prochain congrès du Front Polisario en décembre à leur siège à Tinduf, en territoire algérien.

La question du Sahara est délicate en Mauritanie, compte tenu des liens historiques, tribaux et familiaux qui unissent les Mauritaniens et les Sahraouis, mais dans le même temps, la Mauritanie ne peut se permettre de snober un pays comme le Maroc, leader régional du Maghreb. Toutes les parties maintiennent une stricte neutralité dans ce conflit quadragénaire.

Mais le Maroc surveille les mouvements du Front Polisario et n’hésite pas à alerter les pays qui accueillent ses dirigeants, comme ils viennent de le faire avec le Panama à la suite de la récente visite du secrétaire général du Polisario et président de la RASD, Brahim Ghali.

Tags : Mauritanie, Maroc, Sahara occidental, Front Polisario, Tawassol, PJD,

Leave A Reply

Your email address will not be published.