Cheb Khaled en Arabie saoudite

Cheb Khaled, Algérie, Arabie Saoudite – Cheb Khaled en Arabie saoudite

Le coup de bill’art du Soir
Cheb Khaled se produira le 17 décembre prochain en Arabie saoudite. Le concert du chanteur algérien est prévu à la salle Maraya, un énorme cube miroir en plein désert, située à Al-Ula (province de Médine).

«L’Arabie saoudite est un endroit qui m’est cher depuis mon premier concert dans le royaume en 2017. Je suis ravi de chanter dans la cité historique d’Al-Ula. Je prépare aux fans pas mal de surprises pour faire de ce concert une soirée inoubliable», a déclaré Khaled, cité par les médias du royaume.
Est-ce le roi du raï qui a changé de «raï» ou plutôt le royaume qui a changé de politique culturelle ?

par Kader Bakou

Le Soir d’Algérie, 23/11/2021

Le roi de la musique raï Cheb Khaled se produira en Arabie saoudite

Cheb Khaled a révélé qu’il “préparait pas mal de surprises pour en faire une soirée inoubliable à Al Ula” pour les fans.

RIYAD – Cheb Khaled, connu pour des tubes comme “C’est La Vie” et “Abdelkader ya Bouaalem”, devrait monter sur scène à la salle de concert Maraya d’Al Ula le 17 décembre.

Cheb Khaled, qui a contribué à rendre la musique algérienne populaire dans le monde, est considéré comme l’un des pionniers du raï, un genre musical algérien devenu populaire dans les années 1920 dans la ville portuaire d’Oran.

Le roi du Rai se produira pour la première fois à Al Ula, ont indiqué les organisateurs, notant qu’il ne s’agissait pas de son premier concert en Arabie saoudite. En 2017, Khaled s’est produit à Djeddah aux côtés de la rappeuse américaine Nelly.

L’artiste a révélé qu’il “préparait pas mal de surprises pour en faire une soirée inoubliable à Al Ula” pour les fans.

“J’ai toujours voulu visiter Al Ula et j’espère visiter ses sites monumentaux pendant que j’y suis”, a-t-il ajouté.

Au cours des dernières années, l’Arabie saoudite a accueilli des musiciens internationaux, de Janet Jackson à 50 Cent et au groupe pop coréen BTS, pour des concerts inimaginables dans le pays il y a à peine quatre ans.

La pandémie, cependant, a mis un frein à la poussée ambitieuse du pays pour réorganiser son image mondiale et attirer les touristes.

Alors que la situation sanitaire s’améliore à la mi-2021, l’Arabie saoudite a repris l’organisation de performances qui ont vu des artistes tels que la diva syrienne Assala Nasri et le crooner koweïtien Nabeel Shuail se produire dans le Royaume.

Les aubaines culturelles font suite à la vaste campagne de libéralisation du prince héritier Mohammed bin Salman bin Abdulaziz, qui a ouvert une nouvelle ère d’ouverture parallèlement à ce que les observateurs appellent une désaccentuation de la religion.

Le jeune prince héritier a assoupli les restrictions sociales dans le royaume, levant les interdictions de plusieurs décennies sur les cinémas et les conductrices tout en autorisant des concerts de musique mixtes et des extravagances sportives.

Les normes sociales assouplies ont été bien accueillies par de nombreux Saoudiens, dont les deux tiers ont moins de 30 ans, tout en agaçant les archi-conservateurs.

L’Arabie saoudite a réduit les pouvoirs de sa police religieuse, qui a autrefois suscité une peur généralisée, chassant les hommes et les femmes des centres commerciaux pour prier et réprimandant quiconque se mêle au sexe opposé.

Le prince Mohammed a promis une Arabie saoudite « modérée » alors qu’il tente de rompre avec son image austère.

The Arab Weekly, 15/11/2021

#Cheb_khaled #Algérie #Arabie_saoudite #Concert