Espagne : Focus sur le dernier rapport sur la fièvre aphteuse au Maroc

0

Le ministère espagnol de l’Agriculture a actualisé la situation épidémiologique de la fièvre aphteuse, en accordant une attention particulière aux pays d’Afrique du Nord, tels que l’Algérie et le Maroc, qui connaissent des flambées épidémiques.

Le ministère de l’Agriculture, Pêche et Alimentation (MAPA) a publié son dernier rapport épidémiologique sur la fièvre aphteuse, dans lequel il actualise la situation de la maladie à compter du 3 juin et traite des flambées actives dans le monde et les derniers développements législatifs et scientifiques autour de la maladie.

La fièvre aphteuse est une maladie virale aiguë hautement contagieuse qui touche les animaux à sabots, notamment les porcs, les vaches, les moutons et les chèvres. La maladie est endémique dans de nombreux pays d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie et d’Amérique du Sud. Toutefois, le MAPA souligne que l’Amérique du Sud et l’Asie du Sud-Est ont connu des améliorations considérables ces dernières années.

L’Espagne est particulièrement touchée par cette maladie, bien qu’elle soit exempte de fièvre aphteuse, mais aussi dans les territoires extra-péninsulaires de Ceuta et Melilla, qui partagent la frontière avec le Maroc, où 40 foyers ont été signalés depuis le 10 janvier dont on a informé l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) des premiers cas dans la région de Béni Mellal-Khénifra.

Depuis lors et jusqu’au 3 juin 2019, 93 vaches, 16 chèvres et 130 moutons ont été touchés. Le ministère note que les sérotypes O et A circulent en Afrique du Nord ces dernières années.

Le rapport explique que l’Algérie, pays voisin du Maroc, est atteinte de cette maladie depuis l’épidémie de sérotype O du virus de la fièvre aphteuse de 1999, qui a également touché le Maroc, en procédant à son éradication principalement par la vaccination de son bétail et contrôle des mouvements d’animaux sensibles.

Cependant, dans le cas du Maroc, il a décidé d’arrêter la vaccination en septembre 2007, obtenant ainsi le statut indemne de fièvre aphteuse sans vaccination devant l’OIE. Toutefois, le MAPA indique que cette situation a facilité une nouvelle introduction possible du virus dans le pays, étant donné que le cheptel n’est pas à l’abri.

En 2014, les autorités marocaines ont commencé à mettre en œuvre un plan visant à atténuer le risque d’arrivée de la maladie en provenance d’Algérie. Parmi les mesures encouragées, il convient de souligner l’identification correcte des animaux de l’espèce bovine et la mise en œuvre depuis août d’une campagne de vaccination préventive dans les zones les plus risquées.

Related Posts
1 of 56

Le 2 novembre 2015, le Maroc a déclaré le premier foyer de fièvre aphteuse (sérotype O) depuis 1999. Le Maroc a déclaré ce foyer en novembre 2015 avec un total de 6 foyers qui ont affecté 27 vaches.

Le rapport souligne que l’Algérie est de loin le pays du monde où sévissent le plus de cas de fièvre aphteuse: depuis le début du dernier foyer en 2018 jusqu’au 3 juin 2019, elle a déclaré 317 foyers qui ont touché 218 vaches, 348 chèvres et 5 804 moutons.

Dans le monde entier, depuis le début de 2019, des épidémies ont été résolues en Israël, au Malawi, au Mozambique, en Russie, en Afrique du Sud et en Tunisie, et sont déclarées stables en Gambie, en Guinée, au Kenya, en Palestine, en Turquie et en Ouganda, alors qu’elles sont toujours en cours. des foyers déclarés en Algérie, en Chine, aux Comores, en Corée du Sud, en Guinée Bissau, en Israël, en Libye, au Malawi, au Maroc, au Mozambique, au Myanmar, en Sierra Leone, en Afrique du Sud, en Palestine, en Zambie et au Zimbabwe.

L’UE ET L’ESPAGNE RENFORCENT LEURS MESURES DE PRÉVENTION

Dans l’Union européenne, toutes les mesures qui ont été lancées en 2013 en raison de l’arrivée du sérotype O et de l’Indien au Maghreb sont incluses dans la décision d’exécution (UE) 2017/675 de la Commission européenne (CE) relative aux mesures afin de prévenir l’introduction dans l’Union européenne du virus de la maladie en provenance d’Algérie, de Tunisie, de Libye et du Maroc, ainsi qu’en Espagne, dans le cadre de l’ordre AAA / 2444/2015 – coïncidant avec l’objectif de cette année au Maroc – par lequel mesures préventives d’urgence contre la fièvre aphteuse au Maghreb.

En raison de la situation de la fièvre aphteuse en Afrique du Nord, en février de cette année, la décision d’exécution de la Commission (UE) 2019/242 prévoyait l’adoption de mesures visant à prévenir l’introduction du virus de la fièvre aphteuse dans l’Union d’Algérie, de Libye, du Maroc et de Tunisie.

En outre, à la suite de la notification par le Royaume-Uni de son prochain départ de l’UE, de nouveaux laboratoires de référence de l’Union européenne ont été désignés en 2018 pour l’AF. Ce dernier est passé du Pirbright au consortium ANSES et au CODA-CERVA, en France et en Belgique, respectivement.

Tags : Maroc, Algérie, fièvre aphteuse,

Leave A Reply

Your email address will not be published.